Hortefeux fait le tri parmi les "cinglés" du PSG

Publié le par Action Antifasciste Paris

La finale de la coupe de France de foot, entre le PSG et Monaco, se jouera le 1er mai. Bien avant le coup de sifflet final, "Le Canard" est en mesure de révéler le résultat d'un autre match qui aura lieu dans les tribunes entre seuls supporteurs du PSG : 3 à 0. C'est à dire trois dissolutions de "clubs de supporteurs" à rien. Ou à pas grand chose : deux simples suspensions. C'est la décision que devrait annoncer le 28 avril, Brice Hortefeux, après qu'une commission ad hoc, composée de magistrats du Conseil d'État et de la Cour de cassation, aura auditionné les dits "clubs" et rendu un simple avis.

 

http://f4.img.v4.skyrock.net/f44/saouti/pics/493303057_small.jpg

Match très nul


Depuis des lustres, ceux de la "tribune de Boulogne" (au Parc des Princes, le stade qui héberge le PSG) font la guerre à ceux d'en face, dits "d'Auteuil". Schématiquement, les "fachos de Boulogne" affrontent les "gauchos d'Auteuil". Ce pourrait être comique si ce n'était, parfois, dramatique. Comme le 28 février dernier, lorsque Yann Lorence, membre de la "Casual Firm", un frange identitaire et violente de Boulogne, a perdu la vie sur le pavé parisien. En cours, l'instruction devrait, selon une source policière, "confirmer un jour ou l'autre la nécessité de dissoudre" les "Supras", "Grintas" et "Autenthiks" (d'Auteuil).


En revanche, les amis radicaux du défunt, adeptes du bras tendu et du cri de singe lorsqu'un joueur de couleur possède le ballon, seront épargnés. Hortefeux pourrait décider en effet, de simplement et temporairement suspendre "la milice" (sic!) et "le commando" (re-sic!) comme ils se désignent eux-mêmes. Rien que de joyeuses bandes. Que certains cadres du PSG soient des anciens supporteurs de la tribune de Boulogne n'est, bien sûr, pour rien dans cette mansuétude ministérielle... Brice Hortefeux jure, lui, ne pas faire de différence entre fachos et gauchos. Il prétend seulement "mettre un coup d'arrêt à cette compétition de cinglés" en "renforçant l'arsenal législatif anti-hooligans". Il devrait profiter de l'examen, à la fin mai, du projet de loi de sécurité intérieure pour, notamment, interdire de stade les fauteurs de trouble durant "toute une saison" (près d'un an), contre six mois au plus actuellement. Hortefeux souhaite également que les membres "identifiés" (par photos ou vidéos) des "clubs" dissous soient eux-mêmes bannis des stades. Ce qui n'est pas le cas présent.


Ainsi lors de la finale du 1er mai, même sans leur banderoles, les "dissolus" d'Auteuil seront bien présents au stade de France. Juste au-dessus, à quelques mètres se trouveront les "suspendus" de Boulogne, eux aussi sans colifichets. D'ici à ce que le spectacle soit dans les tribunes... Eminent suppporteur du PSG, mais bien entouré en tribune présidentielle, Sarko pourra apprécier le spectacle...


Le Canard Enchainé

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article