Xavier Bertrand rejoint l’extrême droite en soutenant « Papy Galinier »

Publié le par Action Antifasciste Paris

En plein conflit social, la coutume veut que le gouvernement allume des contre feux afin de minimiser l’impact des mouvements sociaux et de détourner l’attention des médias. Et lorsque en plus, cela permet au parti majoritaire au pouvoir de grappiller quelques électeurs potentiels à l’extrême droite, on dit « banco » à l’UMP. 

 

C’est donc ce que s’est appliqué à faire Xavier Bertrand le 6 Octobre dernier en rejoignant la cohorte des formations d’extrême droite* ayant apporté leur soutien à René Galinier, le nouveau martyr de la fachosphère.

 

Petit rappel : René Galinier  dit « Papy Galinier », c’est ce retraité résidant dans l’Hérault qui le 5 Août dernier cru bon tirer à coup de fusil de chasse sur deux jeunes roumaines entrées par effraction à son domicile avec, à priori, l’intention d’y commettre un vol.

Bilan de cette fusillade à sens unique : 2 blessées graves (dont une toujours hospitalisée) et la mise en détention provisoire de René Galinier pour « tentative d’homicide volontaire ». Ce dernier déclarera lors de sa garde à vue s’être « senti en danger avec cette sale race » (en parlant des roumains). On comprend alors mieux l’écho que trouve l’affaire auprès de nombreuses formations et groupuscules d’extrême droite.

 

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2010/03/xavier-bertrand-reformes-retraites.jpg

 Et Xavier Bertrand de rejoindre les troupes extrême droitistes en faisant semblant d’ignorer que René Galinier n’a été à aucun moment en situation de légitime défense ni même agressé lorsqu’il a fait feu sur les deux jeunes roumaines et de commenter défavorablement la décision de justice en ces termes : « Une décision de justice qui me choque, c'est la décision qui consiste à laisser ce retraité de 73 ans toujours en détention aujourd'hui, alors qu'il avait été agressé chez lui. Vous voulez une décision de justice, que paraît-il je n'ai pas le droit de commenter, mais qui là me surprend et me choque, c'est celle-là que je retiens dans l'actualité judiciaire ».

 

Poussés par la Droite Populaire (l’aile droite de l’UMP) et en quête de diversion en plein milieu d’un conflit social majeur, l’UMP pousse toujours plus loin son opération séduction auprès de l’électorat d’extrême droite.

 

 

*FN, MNR, Ligue du Midi, CEPE, Identitaires…

 

Commenter cet article